Sélectionner une page

Vous souvenez-vous de l’article de Lucie sur le développement personnel et de ses différentes méthodes afin de gagner en sérénité et en confiance ? En voici une, qui peut vous aider dans ce sens : les Accords Toltèques (The Four Agreements en anglais) de Don Miguel Ruiz.

L’origine de ce courant

Don Miguel Ruiz est un auteur mexicain qui s’est intéressé à l’histoire de son pays en se spécialisant dans la culture toltèque. Entre le Xe et le XIIe siècle, ce peuple a si bien marqué son temps que la société aztèque, apparue plus tard, a semble-t-il été inspirée par certains de ses préceptes.

Ainsi, passionné par cette culture et son courant de pensée, Don Miguel Ruiz a publié en 1997 un ouvrage présentant 4 commandements qui permettraient de développer une certaine forme de « liberté personnelle ». D’abord rédigé en anglais, une version française a vu le jour en 1999. Il nous invite à nous défaire de ces rôles sociaux que nous nous imposons, pour pouvoir nous réaliser pleinement. Il s’agit alors de passer des accords avec nous-mêmes, formulés un peu comme des commandements. Une véritable découverte de son Être en perspective ! Et une plus grande sérénité dans nos vies et dans nos relations.

Attention toutefois : certains principes de ce courant se retrouvent dans d’autres méthodes de développement personnel. Il est donc pertinent, pour trouver ses propres images et son propre chemin, de lire ou écouter plusieurs auteurs ou blogueurs, car chacun a sa façon de présenter et d’illustrer des préceptes. Certains donneront des exemples concrets, d’autres useront de métaphores, ou seront très théoriques. Chacun peut donc y trouver son compte.

Les fondements des 4 accords

Que votre parole soit impeccable (Be impeccable with your words)

Cela signifie avoir, envers les autres et envers soi, une parole sincère, intègre et ayant pour but une influence positive. Eviter les paroles inutiles, blessantes, sans visée constructive. Il s’agit également de ne pas faire de sous-entendus et d’exprimer clairement et de manière authentique le message que nous souhaitons faire passer. Cela nécessite de réfléchir en amont à notre intention véritable derrière notre parole. Et plus profondément encore, est-ce que cette intention est en accord avec nos valeurs personnelles. Ainsi, osons refuser simplement ce que nous ne voulons pas, sans essayer de répondre à ce que nous croyons que les autres attendent de nous. Dès lors, nous apprendrons à nous distancier du regard de l’autre pour nous sentir valorisé(es). Cette authenticité est une forme de respect et de bienveillance vis-à-vis de notre interlocuteur et de nous-mêmes.

Ne rien prendre de façon personnelle (Don’t take anything personally)

Il faut bien intégrer que chacun agit en fonction de son vécu. Ainsi, ce que dit ou fait l’autre est en lien avec sa propre histoire, pas forcément avec qui nous sommes. Mais comme nous recevons ce que disent ou font les autres à travers notre propre filtre, nous détournons souvent la véritable intention de son auteur, qui plus est en notre défaveur.

Il est donc nécessaire d’accepter l’Autre avec son histoire propre, ses pensées, et de se détacher de l’illusion égocentrique qu’il réagit à notre action, à notre personne. Il faut laisser à l’Autre la responsabilité de ses actes, de ses paroles. Et donc ne pas se sentir responsable de sa réaction. Cela nous libère de nombreuses craintes.

Ne faites aucune supposition (de l’anglais assumption = partir du principe que…) (Don’t make any assumptions)

Nous donnons souvent un sens aux paroles et actions d’Autrui, à travers le filtre de nos pensées, de nos croyances, ou par manque de confiance en nous. Par exemple, si un ami ne nous a pas appelé, nous imaginons qu’il ne nous aime pas ou qu’il ne nous trouve pas assez bien. Cette supposition peut altérer notre vision de nous-mêmes ou nous amener à ressasser divers événements vus à travers ce prisme, et parfois même à déployer beaucoup d’énergie et de stress pour essayer de changer cette image (fausse). Don Miguel Ruiz propose donc d’oser « poser des questions et dire ce qu’on pense vraiment pour éviter les malentendus, avec leurs conséquences ».

Faites toujours de votre mieux (Always do your best)

Accepter de ne pas être parfait, de commettre des erreurs. Agir sans chercher à plaire aux autres, mais plutôt pour nous-mêmes. Nous évitons ainsi culpabilité et regret. Il faut également garder à l’esprit que ce « mieux » peut varier avec le temps, la situation, notre état, nos objectifs n’étant pas les mêmes selon notre vécu.

Je vous livre ici un résumé et une analyse personnelle de l’ouvrage de Don Miguel Ruiz. Je vous invite donc à approfondir le sujet, à écouter des podcasts ou lire d’autres articles, afin de vous approprier ce levier de développement personnel.

Delphine

Pour en savoir plus : Changemavie.com ; Don Miguel Ruiz ; Psychologies.com

Pin It on Pinterest