Sélectionner une page

Finie la vision de la ville moderne des Trente Glorieuses, cernée par le béton et dont les routes lézardent les paysages. Place à la ville nouvelle, qui rime avec nature !

Regardez autour de vous : les potagers urbains poussent comme des champignons. Mais comment cultiver son jardin … quand on n’en a pas ?

Des immeubles, des hommes… et des potagers

« Quelle association improbable ! » aurait-on pu dire il y a de cela quelques années. Aujourd’hui, les anciennes aires de jeux, les espaces verts en friche ou même les bâtiments détruits et les toits laissent place à des jardinières dans lesquelles plans de légumes et fleurs se côtoient pour le plus grand bonheur des copropriétaires et des résidents.

C’est possible ! En mobilisant les bonnes volontés, c’est un pari de plus en plus gagnant.

La nature, comment la cultiver, la protéger et en profiter

C’est un coin de verdure …

… aux abords des périphéries urbaines. Vous avez peut-être envie d’un peu plus d’espace pour exprimer vos talents de jardinier ? Certaines mairies et associations proposent de louer des parcelles de terre : ce sont les jardins familiaux. D’abord conçus pour compléter les maigres pitances des foyers les plus modestes à la fin du XIXe siècle, ils connaissent un réel engouement depuis les années 90. Mais les motivations ont changé : protection de l’environnement, développement durable, envie de consommer bio, de préserver la planète, de se faire du bien au contact de la nature… Tentez votre chance !

La nature, comment la cultiver, la protéger et en profiter

Un coup de main… verte ?

Votre besoin de nature est plus fort que tout, mais vous n’avez pas forcément la main verte ? Sur le principe des jardins familiaux, certaines fermes, à l’instar des Fermes de Gally, louent des jardins potagers mais optimisés. Ainsi, vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour vous initier à l’art de la culture : lopin de terre, bacs à planter, cabane pour stocker vos outils. Des maraîchers professionnels peuvent aussi vous conseiller lors de cours collectifs. C’est donc le lieu idéal pour allier l’utile à l’agréable et à l’apprentissage.

Lancez-vous !

Développer les potagers, cultiver des fruits, des légumes ou des fleurs en ville, c’est encourager la végétalisation des espaces urbains et péri-urbains. C’est un élan vital pour donner un nouveau souffle à notre société. Nous consolidons ainsi notre humanité grâce au travail en équipe et au partage, et même bien plus : le bénéfice écologique est immense puisque quand nous prenons soin de la nature, elle nous le rend bien !

Hélène G-P

*Citation de Candide de Voltaire

Pin It on Pinterest