Sélectionner une page

Voici une start-up qui a décidé de promouvoir les nouvelles énergies tout en révolutionnant l’éclairage urbain. Cela fait maintenant 4 ans que Woodlight a été fondé et l’entreprise ne cesse de progresser dans ses projets. Elle s’est lancé le défi de transformer l’éclairage public et la consommation d’électricité grâce à une méthode naturelle. Les fondateurs, Rose Marie et Ghislain Auclair, tous deux docteurs en biologie, avaient pour objectif de rendre les villes plus vertes et de répondre aux besoins d’économie d’énergie urbaine.

Le principe est simple

Il s’agit de transférer à des plantes la bioluminescence (la production et émission de lumière par un organisme, d’après Futura-Sciences) que possèdent certaines espèces d’algues, lucioles, ou encore de poissons. Avec l’aide d’une spécialiste en biologie végétale, un système permettant de faire briller les plantes à partir de ces gènes bioluminescents est ainsi en cours de développement. La plante modèle utilisée est le tabac, mais le but final serait de pouvoir utiliser différents types de plantes. Ces plantes permettront ainsi d’économiser de l’énergie électrique, d’améliorer le côté esthétique des éclairages urbains et de dépolluer l’air grâce à leur capacité naturelle.

La start-up est actuellement encore en phase de tests, mais elle a déjà pu prouver la faisabilité de son projet grâce à des bactéries bioluminescentes en fin d’année 2018, ce qui lui a permis de décrocher une bourse, mise en place pour aider les doctorants et post-doctorants dans leur création d’entreprise. Cette innovation lui a permis de retenir l’attention, notamment de grands groupes tels que Vinci, EDF ou encore Bouygues. L’entreprise espère également se faire une place dans le domaine de l’entrepreneuriat en mettant en place un éclairage intérieur.

Des expériences semblables ont pu être menées dans d’autres villes comme à Paris, avec l’étude des bactéries marines, ou encore dans d’autres pays comme au Royaume-Uni, en partant de l’analyse des champignons bioluminescents. C’est donc une innovation qui a de beaux jours devant elle, peut-être un jour notre éclairage urbain sera-t-il 100 % naturel ? Affaire à suivre !

Lisa R

Pour en savoir plus : woodlight.frfrance3 20minutes Futurasanté

Pin It on Pinterest