Le don et le contre-don comme principe fondateur du Wwoofing. C’est aussi favoriser la porosité des frontières entre la ville et la campagne par le lien et la solidarité.

Le Wwoofing est un échange entre un volontaire et un hôte qui offre le couvert, le logement et son savoir-faire en matière de méthodes d’agriculture biologique et de modes de vies respectueux de l’environnement.

Cette idée d’un volontariat dans des fermes biologiques est née en Angleterre durant l’automne 1971 et réalisée par Sue Coppard qui travaillait à Londres et qui a révélé la volonté de certains citadins londoniens à se rendre à la campagne et à s’investir au sein d’un mouvement écologique durable.

Aujourd’hui il existe plus de 50 groupes WWOOF dans le monde entier. Le Wwoofing contribue à diversifier les réseaux d’agriculture biologique puisqu’il génère de plus en plus de volontaires qui viennent à la rencontre des agriculteurs biologiques du monde entier.

Plus d’informations sur le portail Français http://wwoof.fr/

Zoé NEYRAT

Pin It on Pinterest